A travers le monde entier des femmes de divers horizons sont parvenues à se positionner en tant que leaders à travers une série de parcours hors du commun. Elles impressionnent par leurs carrières professionnelles inspirantes et par leurs modes de vie.

Ces femmes nous donnent parfois envie de nous dépasser et de suivre leurs parcours. Ce sont souvent des mentors ou des idoles. Certaines femmes parmi elles, loin des clichés, nous procurent de nouveaux besoins pour faire changer les choses au tour de nous et nous amènent à vouloir toujours donner le meilleur de nous pour devenir un jour soi-même une femme leader inspirante.

Le développement du leadership au féminin est important partout dans le monde entier et encore plus ici en Suisse.

Selon le site internet www.humanrights.ch, ici en Suisse, les femmes connaissent et affrontent au quotidien des situations moins favorables que les hommes dans la plupart des domaines, comme le montrent les chiffres établis par l’Office Fédéral de la Statistique :

Les femmes en Suisse sont sous-représentées dans toutes les instances décisionnelles et dans les postes cadres. Les femmes ont moins d’opportunités sur le marché du travail et gagnent aujourd’hui encore 21,5% de moins que les hommes. Les mères reçoivent très peu d’aide dans les tâches ménagères et l’éducation des enfants, etc. En Suisse, les efforts en matière d’égalité des sexes ont avancé et avancent toujours à petits pas :

1971 : les femmes obtiennent le droit de vote au niveau fédéral.
1978: avec le nouveau droit de la filiation, les femmes obtiennent l’autorité parentale sur leurs enfants, au même titre que les hommes.
1981 : le principe de l’égalité des droits entre femmes et hommes est intégré dans la Constitution fédérale. Le devoir du législateur de garantir l’égalité légale et effective entre hommes et femmes dans tous les domaines du droit et de la vie ainsi que le droit des femmes à l’égalité des salaires sont également inscrits dans la Constitution fédérale.
1988 : la disposition du droit matrimonial selon laquelle l’homme est le chef de famille et la femme responsable des tâches ménagères disparaît.
1990 : les inégalités au niveau du droit de cité sont supprimées.
1990 : les derniers cantons et communes où les femmes ne disposent pas encore du droit de vote introduisent le droit de vote des femmes.

Les efforts fournis pour une égalité des sexes effective entre hommes et femmes ont toujours avancé à petits pas. Il convient de mentionner ici « la loi sur l’égalité » créée en 1995, dont le but est l’élimination des inégalités structurelles que connaissent les femmes dans la vie professionnelle.