Connect with us

Culture

La réparation de vos téléphones portables en lieu sûr avec Damien Oué

Publié

le

« Je savais que la téléphonie évoluerait rapidement » Damien Oué, 37 ans, est marié à une Valaisanne. Cet ingénieur en électronique est un pionnier dans son domaine. Il a ouvert le premier magasin de réparation de téléphones portables en Valais en 2014. D’Abidjan à Genève, portrait. Damien Oué, quel a été votre parcours? Après l’école primaire, j’ai suivi le lycée moderne dans les branches scientifiques. Mon bac en poche, j’ai choisi un métier, l’électronique, qui me permettait de bénéficier d’une bourse pour étudier à l’étranger. Je pensais d’abord me former en Inde. Puis, je me suis inscrit dans une école professionnelle, le Centre d’électronique et d’informatique appliquée à Abidjan. C’était une très bonne école. J’ai suivi trois ans d’étude en électronique. J’y ai appris la fabrication et la programmation des composants et de circuits imprimés. C’est là que vous êtes entré en contact avec le monde de la téléphonie? Je faisais mon stage à la garde républicaine à Treichville à cette  l’époque. La guerre est arrivée en septembre 2002 en Côte d’Ivoire. J’y ai travaillé jusqu’en 2008 dans la maintenance des systèmes de transmission (les autocommutateurs et la téléphonie fixe). Comme je m’occupais déjà des appareils électroniques et téléphoniques, je suis resté dans ce domaine. Avez-vous connu votre épouse en Côte d’Ivoire? Ma future épouse était v
S'abonner ou se connecter pour lire l'article complet.
Continuer à lire
Clique ici pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *