Connect with us

Accueil

Une énergie verte et inépuisable !

Publié

le

La suissesse d’origine mauricienne rayonne d’une énergie positive, durable et sans limite. Une ressource naturelle qu’elle partage volontiers.

Yasmina Sandoz, née le 31 octobre 1975 en France, d’un papa indo-mauricien et d’une maman franco-polonaise, obtient la nationalité suisse le 23 septembre 2022 et intègre le conseil communal des Vert·e·s d’Ecublens, le 24 novembre de la même année.

Engagée et fidèle à ses valeurs en lien avec la protection de l’environnement, avec les filières courtes et circulaires, avec des productions raisonnées et responsables, mais aussi avec les notions fortes d’égalité et d’inclusion, Yasmina Sandoz est avant tout une femme d’action qui démontre par l’exemple le bienfondé des mesures qu’elle entreprend.

« Lorsque j’ai rencontré Yasmina Sandoz au début de la campagne pour les élections communales de 2021 avec le groupe Des Vert·e·s d’Écublens, je me suis trouvée face à une femme extraordinaire. Yasmina est pleine d’énergie, d’enthousiasme, de chaleur humaine. Elle aime partager ses connaissances. Elle s’engage à fond dans ce qu’elle propose et nous entraîne avec elle”, Danièle Petoud, Conseillère municipale d’Écublens.

Filière courte

Entrer dans le mouvement des Vert·e·s est pour Yasmina une question de bon sens dit-elle. Elle défend avec ferveur le retour à une économie locale depuis plus de 15 ans, d’abord pour maintenir la valeur ajoutée sur le territoire, puis pour éviter les coûts transport et le bilan carbone qui va avec, mais aussi pour avoir une meilleure maitrise des flux logistiques.

Consommation locale

Le bon sens des Vert·e·s c’est aussi préférer la consommation les produits locaux et de saison. Yasmina Sandoz soutient la ferme urbaine de l’EPFL depuis ses débuts. Elle rappelle que tout le monde est gagnant dans l’histoire car plusieurs emplois ont été créés.

Construction bois & biosourcée

Vortex ©FG+SG

Rejoindre les Vert·e·s suisses, c’est aussi défendre la construction bois & biosourcée. Pour Yasmina Sandoz, c’est une évidence de construire en bois, d’isoler avec des matériaux biosourcés, plus naturels, plus sains, plus écologiques, ils sont souvent renouvelables comme la paille ou la fibre de bois, ou la ouate de cellulose qui est un réemploi de vieux papiers défibrés.

Utiliser le bois dans la construction permet de stocker le CO2, et récolter le bois pour son usage permet de planter de nouveaux arbres, qui en poussant, consomment du CO2 et produisent de l’oxygène, qui nous est vitale. La boucle est bouclée.

Convaincue que le bois est un allié pour la santé, elle soutient les manifestations portées par Lignum Vaud sur cette thématique Bois & Santé.

Réemploi

Yasmina Sandoz travaille également dans le groupe de construction bois que son mari a fondé en 1991, CBS-Lifteam. Plus connu en Suisse à travers son bureau d’études d’ingénieurs Concept Bois Technologie SA. Elle rappelle que la construction en bois massif cloué ou vissé, et donc sans colle, permet aussi de réemployer les matériaux comme cela avait été le cas lors de l’expo 02. Les 50’000 m2 de dalles O’Portune offshore, réalisées en bois local et posées sur les lacs de Bienne et Neuchâtel, avaient été démontées pour reconstruire des hangars pour les paysans locaux.

EMGP ©JADSYLLA

Le réemploi, c’est aussi la restauration d’ ouvrages historiques en structure bois, pour permettre de ne pas les détruire mais de les transformer et les adapter pour de nouveaux usages. C’est le cas des vieux Entrepôts des Magasins Généraux de Paris, en poteau-poutre chêne sur cinq niveaux, qui sont en passe de devenir le nouveau palace parisien cinq étoiles du groupe Hilton.

 

 

 

 

Swiss Triple Impact Leader 2022

 

Elle impulse la démarche Swiss Triple Impact (STI) dès mai 2021 au sein de la startup dans laquelle elle a investi dès 2019, Global ID, qui est spécialisée en identification biométrique à partir du réseaux veineux.

Global ID devient la première startup de l’EPFL Innovation Park à obtenir son enregistrement dans le répertoire Swiss Triple Impact. Les objectifs de développement durable identifiés sont en lien avec l’innovation, la production responsable, la paix et la sécurité pour tous.

Yasmina, Adoscam et AfricanaDeCuba dans le cadre de la convention wikimédia GLAM on Tour « Montreux Jazz Festival », novembre 2022

Diversité & inclusion

Dans le journal Le Monde, elle défend l’idée d’avoir une bibliothèque à l’image du monde et raconte son engagement dans l’encyclopédie wikipédia, notamment à travers le projet Noircir, qui a pour but d’augmenter le taux de contributrices et contributeurs en Afrique.  Actuellement, seulement 1,5 % des Wikipédiens vivent en Afrique.

 

 

 

 

 

 

 

« Yasmina contribue à la visibilité numérique de l’Afrique. En effet, pour combler le fossé informationnel lié à l’Afrique par rapport aux autres continents du monde, elle organise, anime, participe et forme les contributrices et les contributeurs de plusieurs pays d’Afrique comme moi au Bénin sur wikipédia ainsi que d’autres communautés au Sénégal, au Burkina-Faso au Niger, en République centrafricaine et bien d’autres pays en Afrique », Adoscam de Wikimédia Bénin, co-fondateur du mouvement Wiki Wake Up Africa.

La romande déborde d’énergie et croit au pouvoir du colibri. Chaque petite action compte, soutient-elle.

 

Merlin Tchouanga

 

 

 

Continuer à lire
Clique ici pour commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.